Search form with results









 
/en/file/show/Images/header-and-footer/header-naslov-fra.png
/en/file/show/Images/header-and-footer/header-podnaslov-fra.png
Nemoguće – L’impossible

La première publication commune des surréalistes belgradois, l’almanach Nemoguće – L’impossible, sort à Belgrade en mai 1930. Outre un tirage original, 160 exemplaires ont été imprimés sur un papier luxueux, dont 25 étaient numérotés et signés, et, d’après l’impressum, contenait,  pour chacun d’eux, une création originale unique.

Naslovna strana časopisa Nemoguće

 

Cette publication, appelée à être la gazette du mouvement, renfermait dans ses pages une déclaration, sous forme de manifeste, signée par les treize surréalistes. A la suite de son texte, la place centrale revenait à une enquête comprenant trente et une questions, ainsi que les réponses de ses dix auteurs, sous le titre « Čeljust dijalektike (La gueule de la dialectique) ». Il s’agissait d’une nouvelle forme non conventionnelle d’activité collective qui, par son ampleur, occupait la plus grande partie de l’almanach. Suivaient des textes, en prose ou en vers, reflétant diverses formes d’expression surréaliste, des descriptions de rêves et des textes résultant de l’enregistrement d’associations d’idées sans contrôle de la raison. Les dernières pages proposaient un texte programme intitulé « Uzgred budi rečeno (Soit dit en passant) » qui rappelaient les principales idées et postulats du mouvement, ainsi que les circonstances dans lesquelles il avait vu le jour.

Portant déjà un titre en serbe et en français, l’Almanach inclut aussi des textes et des poèmes dans leur version originale, en français, d’André Breton, Paul Eluard, Louis Aragon, André Thirion et d’autres surréalistes français.

Pour ce qui est du matériel visuel l’almanach proposait toute une série de photogrammes, dessins, collages, reproductions de toiles, photographies, qui n’avaient pas fonction de simples compléments ou d’illustrations de textes, mais constituaient, au même titre que le texte, une autre forme d’action et d’expression des positions surréalistes.