Search form with results









 
/en/file/show/Images/header-and-footer/header-naslov-fra.png
/en/file/show/Images/header-and-footer/header-podnaslov-fra.png
La réception du surréalisme serbe

Lors de l’exposition s’étant tenue à Belgrade, en 1969, au Musée d’art contemporain, sous le titre Nadrealizam – Socijalna umetnost 1929-1950, (Le surréalisme – art social 1929 – 1950) l’œuvre créatrice des surréalistes belgradois a été pour la première fois reconstituée, étudiée et présentée comme un tout.

Naslovna srtana kataloga izložbe u MSUB
 

S’inscrivant parmi les phénomènes majeurs ayant marqué l’art européen de la première moitié du 20ème siècle, le mouvement surréaliste a trouvé un écho en Serbie, de 1929 à 1933.

Comptant plusieurs jeunes écrivains et un peintre, les surréalistes belgradois publient alors un almanach Nemoguće-L’Impossible et une revue Nadrealizam danas i ovde (Le surréalisme aujourd’hui et ici), s’adonnent à l’écriture de textes automatiques et d’essais politiquement engagés, conçoivent des expérimentations artistiques pour explorer l’action de l’esprit en dehors de tout contrôle de la conscience, pratiquent l’automatisme créatif et s’essaient à divers types d’activités : travaux collectifs, enquêtes, collages, dessins et photogrammes. 

Les premiers contacts entre les mouvements serbe et français sont toutefois bien antérieurs à la publication du Manifeste du surréalisme de Breton en 1924. Déjà durant la période présurréaliste les membres du groupe de Belgrade découvrent et adoptent les idées des surréalistes français par le biais des revues d’après-guerre puis, très tôt, à travers des liens personnels, des correspondances, des échanges de publications ou lors de séjours à Paris, de sorte que les grandes lignes de leurs programmes respectifs correspondent sur bien des  points. 

Lors de l’exposition s’étant tenue à Belgrade, en 1969, au Musée d’art contemporain, sous le titre Nadrealizam – Socijalna umetnost 1929-1950, (Le surréalisme – art social 1929 – 1950) l’œuvre créatrice des surréalistes belgradois a été pour la première fois reconstituée, étudiée et présentée comme un tout. L’ensemble de leur activité a été par la suite contextualisée lors de la grande exposition sur le surréalisme international Der Surrealsimus 1922-1942 qui, réalisée par Patrick Waldberg, historien du surréalisme, s’est tenue en 1972 à Munich et à Paris. Celle-ci a inclus une présentation de la quasi totalité des membres du cercle surréaliste belgradois à travers quarante trois de leurs oeuvres. Ces créations ont ainsi été pleinement replacées dans le cadre, plus large, du surréalisme européen, et intégrées tout naturellement dans le contexte de ce phénomène. En Serbie même, le surréalisme serbe a été pour la dernière fois présenté lors de l’exposition Nemoguće - umetnost nadrealizma (L'Impossible – l'art du surréalisme), préparée par Milenka Todić et organisée en 2002 au Musée des arts décoratifs de Belgrade.